Cercle Lyonnais d'Egyptologie Victor Loret

Philatélie

Le timbre poste est un support idéal car il voyage sur toute la planète et son visuel est parfois très parlant. La thématique pharaonique a un grand succès car l'Egypte fascine et fait rêver. Depuis la création du timbre poste au XIXème siècle, l'Egypte a toujours privilégié son patrimoine culturel et en particulier son héritage pharaonique. Le timbre est porteur d'un message politique, touristique et promotionnel, rien de tel qu'une pyramide, un sphinx ou le masque d'or de Toutankhamon pour attirer le regard.

Dès 1867 la 2 ème série de timbres l'Egypte reprend les deux plus grands symboles de l'histoire pharaonique : le sphinx et la pyramide.


Le roi Fouad 1 er a été le premier à utiliser le timbre poste comme outil de propagande. Fouad 1 er a d'abord été Pacha, de 1917 à 1922, nommé par le sultan d'Istanbul, il n'est devenu roi qu'à l'indépendance en 1922 sous le nom de Fouad 1 er , il était d'origine albanaise. C'est à l'occasion d'un congrès de Géographie au Caire en 1925 qu'il a fait émettre une série de 3 timbres, grand format vertical, représentant le dieu Thot à tête d'ibis gravant dans un cartouche PHARAONIQUE le nom de fouad en hiéroglyphes.


En 1971 le président Nasser a utilisé le thème pharaonique en se faisant représenté en médaillon, sur deux timbres poste aérienne, l'un à côté de la statue colossale de RAMSES II devant la gare du Caire et l'autre à côté du SPHINX et des PYRAMIDES.


La série de timbres à usages courants de 1914 a repris un certain nombre de sujets pharaoniques :

  • Cléopâtre avec la coiffure d'Isis
  • Les pyramides de Gizeh
  • Le Sphinx
  • Les colosses d'Aménophis III
  • La porte de Ptolémée III à Karnak
  • Le temple de Ramsès à Abou Sim bel.

Cette série a été reprise en 1921-1922 avec en plus une statue de Ramsès II à Louxor. Ces deux séries ont été très utilisées à l'époque et nous trouvons de nombreux timbres sur les cartes postales anciennes.


En 1926, le congrès international de la navigation, 3 timbres représentant un navire pharaonique d'un bas relief du temple de la reine Hatshepsout.


Un timbre de 1927 représentant Amenhotep en position de scribe à l'occasion d'un congrès de statistiques au Caire.


Un timbre de 1928 représentant Imhotep à l'occasion d'un congrès de médecine.

 


En 1931, pour la 14ème foire agricole et industrielle du Caire, une série de 3 timbres représentant une scène d'agriculture, Mastaba de Mérérouké à Saqqarah.


En 1937, 15ème congrès d'ophtalmologie au Caire. 3 timbres représentant l'œil Oudjat et la déesse Nekbet.


En 1947, pour la 25 ème exposition internationale d'arts, 4 timbres représentant le masque d'or de Toutankhamon, la triade de Mykérinos, le temple de Ramsès, et la reine Néfertiti.


En 1953, la 1 ère série de la république égyptienne comprends 4 timbres à l'effigie de la tête de la reine Néfertiti d'après le modèle du musée de Berlin, la même tête en 1956 pour la semaine internationale des musées.


En 1959-1960 UNESCO sauvetage des monuments de Nubie.

 


En 1961, le son et lumière de Gizeh.


En 1962-1963, sauvetage des monuments de Nubie :


En 1964, fête des mères, Akhenaton et sa famille.


En 1964 , série sur les jeux olympiques de Tokio.


Série avec Horus, Ramsès et Abou Simbel.

© Cercle d'égyptologie Victor Loret - Responsable : Luc Gabolde / Dernière mise à jour : 15/08/2010 - PAO : C. Bon, P. Laberny.