Cercle Lyonnais d'Egyptologie Victor Loret

De "Taphnis" à Tanis. Nouvelles recherches sur les villes du Delta oriental de l'Égypte

Par François LECLERE, Ecole Pratique des Hautes Etudes, ingénieur de recherches en archéologie, directeur de la Mission française des fouilles de Tanis.


 
Les travaux menés depuis plusieurs décennies dans le Delta du Nil ont considérablement renouvelé les problématiques d’approche et d’étude des grands sites urbains de Basse Égypte, région de la Vallée du Nil qui a connu un développement particulièrement important durant le 1er millénaire av. J.-C. Deux d’entre eux, situés à quelques dizaines de kilomètres l’un de l’autre dans le Delta oriental, seront évoqués dans le cadre de cette présentation — Daphnae et Tanis — au moment où une publication récente vient conclure un programme de recherches sur le premier et où un nouveau programme s’engage sur le second.
Tell Dafana — la Daphnae d’Hérodote et probablement la Tahpanhès / Taphnas biblique — n’était jusqu’à présent connue que par les résultats d’un courte campagne de fouilles de Flinders Petrie en 1886. Un minutieux ré-examen, dans le cadre d’un programme de recherches mené sous l’égide du Département des antiquités égyptiennes du British Museum, de la documentation archéologique ancienne à l’aune de données plus récentes a permis de montrer que l’interprétation généralement admise des vestiges et du matériel autrefois mis au jour devait être substantiellement révisée : si Daphnae était bien un poste-frontière établi au début de la 26e dynastie non loin de la branche Pélusiaque du Nil, les structures mises en évidence par Petrie à Tell Dafana ne correspondent pas, comme on l’a longtemps pensé, à celles d’un camp militaire de ces mercenaires helléniques employés dans l’armée des pharaons saïtes, mais plus certainement à celles d’un enclos religieux classique dans le contexte particulier d’un établissement frontalier.
Fondée au début du Ier millénaire av. J.-C. sur la branche Tanitique du Nil, la localité de Tanis est bien plus communément connue comme le foyer de la 21e dynastie et le lieu de sépulture des rois des 21e et 22e dynasties, retrouvées quasi-intactes par Pierre Montet au détour du second conflit mondial, et resta une agglomération importante jusqu’à l’époque byzantine. Les fouilles très régulièrement menées depuis le 19e siècle et surtout depuis la fin des années 1920 ont jusqu’à présent porté en majorité sur les enclos religieux. Un nouveau programme de recherches inauguré l’an passé par la Mission française des fouilles de Tanis (École pratique des Hautes études / Ministère des Affaires étrangères) vise à mieux appréhender la structure urbaine de l'agglomération dans sa globalité et son environnement fluvial et lagunaire dans l’Antiquité. De larges prospections de différents types (magnétométrie, résistivité électrique, carottages, survey céramologique, etc) menées lors de la campagne de printemps en 2014 apportent d’ores et déjà des résultats tout à fait prometteurs.

Notes biographiques

François Leclère est depuis 2012 ingénieur de recherches en archéologie à l’École pratique des hautes études, Section des sciences religieuses, Paris (EA 4519 « Égypte ancienne : archéologie, langue, religion », Centre Wladimir Golénischeff) et, depuis début 2014, directeur de la Mission française des fouilles de Tanis. Il était auparavant conservateur-chercheur au British Museum — au département Ancient Egypt and Sudan, puis au département Greece & Rome — où il a travaillé successivement sur deux projets de recherche portant sur les sites de Daphnae et de Naukratis. Ancien membre de l’Institut français d’archéologie orientale, il a participé à plusieurs chantiers de fouilles en Égypte depuis 1988, et en a dirigé certains, notamment ceux du Tombeau d’Osiris et de la Chapelle d’Osiris Coptite à Karnak. Sa thèse de doctorat, qui portait sur Les villes de Basse Égypte au Ier millénaire av. J.-C., est publiée à l’IFAO (Bibliothèque d’étude 144, 2008)

— voir ephe.academia.edu/FrançoisLeclère

© Cercle d'égyptologie Victor Loret - Responsable : Luc Gabolde / Dernière mise à jour : 27/01/2015 - PAO : C. Bon, P. Laberny.